Bitter peach : la pêche particulière de Tom Ford

Parfum bitter peach - tom ford

Au menu : Bitter peach signé Tom Ford. Quelle idée de nommer son parfum ainsi et d’aller à contre-courant. Parce que la pêche, on la connaît plutôt douce, sucrée et délicate. Tom Ford en a décidé autrement et c’est … tant mieux ?

Ici, on apprécie les prises de risques et les positionnements différents. Après tout, l’un des objectifs de ce blog est d’élargir sa culture olfactive et s’ouvrir à de nouvelles associations.

C’était donc une évidence pour moi de vous emmener dans cette balade aux accents bien différents.

Notes et famille olfactive

Bitter peach est une pêche ambrée vanillée entourée des notes suivantes (selon Fragrantica) :

  • Notes de tête : pêche, orange sanguine, cardamome et héliotrope
  • Notes de cœur : rhum, cognac, davana et jasmin
  • Notes de fond : patchouli, santal, vanille, tonka, benjoin, bois de cashmere, ciste et vétiver.

Ça fait beaucoup mais il y a bien évidemment des notes dominantes et d’autres plus compliquées à détecter.

Parfum Bitter peach - Tom Ford

Bitter peach – Tom Ford

2020

Au premier spray, c’est une pêche candide et docile rafraîchie par l’orange sanguine qui s’offre à nous. Après quelques minutes, le trio davana-patchouli-rhum vient mettre fin à cette fausse délicatesse.

La davana, plante aromatique aux facettes fruitées et liquoreuses, est la première qui donne le “la” à la volonté de Tom Ford.

Plus le temps passe, plus la texture du parfum s’épaissit, s’alourdit sur notre peau. C’est l’œuvre du patchouli et des notes résineuses qui n’y vont pas de main morte.

À la fin, patchouli et orange sanguine règnent en maître sur ma peau.

Performance

Bitter peach frôle la catégorie parfum de peau avec une projection et un sillage très limités.

Je vous recommande fortement d’aller le sentir ou d’essayer de vous procurer un échantillon avant achat. Par contre niveau tenue, je compte 7 heures sur ma peau.

Bitter peach, quand peut-on te porter ?

Bitter peach et les fortes températures ne feront sans doute pas bon ménage. Sa texture lourde risque, au contact de la chaleur, d’être décuplée. Je parle de l’impact des températures sur le port du parfum ici.

On peut pourquoi pas essayer de l’alléger en l’associant à un hespéridé simple. Candidat idéal pour l’automne, l’hiver et le printemps.

Conclusion

Je dois dire que Bitter peach m’a surprise. On se retrouve nez à nez avec des morceaux de pêche et d’orange sanguine qui ont macérés dans un bol de rhum et de feuilles de davana. C’est un choix osé que je salue.

Quelle a été votre expérience avec Bitter peach ? Si vous ne le connaissez pas, comptez-vous l’essayer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *